Ensemble, protégeons les humains

Des lettres, des mots, des humains en banderoles, de Paris à Ouistreham, partout en France, pour protéger d’autres humains.

Cliquer sur les vignettes pour voir les photos en grand.

Pour adhérer, payer sa cotisation 2018, pour faire un don à Encrages, une cagnotte est en ligne :

la cagnotte Encrages

 

Une tribune criée par Encrages

Suite à nos réactions au sujet des enfants enfermés dans des centres de rétention, nous écrivons une lettre aux députés. Cette lettre est signée de plus de deux cent cinquante auteurs·trices, illustrateurs·trices, acteurs·trices du livre jeunesse.

Au moment où les parlementaires sont en train de débattre de la loi Asile et Immigration qu’ils passeront au vote bientôt, il nous semble essentiel de nous faire entendre, de crier cette tribune à leurs oreilles.

Vous pouvez télécharger la lettre, la diffuser, l’envoyer à votre député.

Vous pouvez aussi imprimer les affiches, les mettre dans votre librairie, vos bibliothèques, vos lieux associatifs…
(Il y a trois visuels que l’on peut afficher séparément ou ensemble).

• Télécharger la lettre aux députés :
Lettre aux députés

• Télécharger les affiches :

enfantsbarbeles-affiche 1

enfantsbarbeles-affiche2

enfantsbarbeles-affiche3

Pétition Cimade• Vous pouvez aussi signer la pétition de la Cimade.

Le texte de la lettre

Profession : auteurs·trices, illustrateurs·trices, éditeurs·trices, acteurs·trices à tous les niveaux de la littérature jeunesse.

Humeur : colère, indignation.

Raison : les conditions d’accueil des exilés, de ces femmes, de ces hommes, de ces enfants qui se réfugient en France.

Antécédents : publication et diffusion du livre “Eux c’est nous”, ventes solidaires d’illustrations originales au profit d’associations qui soutiennent les exilé·e·s, rencontres, partages, échanges partout avec les réfugiés.

Nous, professionnels de la littérature jeunesse, n’acceptons pas que l’on enferme des enfants, qu’on les contraigne à vivre dans des conditions de précarité insupportables.

Organiser des manifestations culturelles dédiées aux enfants, oui. Ignorer leurs conditions de vie, bafouer leurs droits fondamentaux, c’est non. Non et non.

Un migrant sur trois est un enfant.

Premières victimes des conflits, des changements climatiques et de nos guerres économiques, ils sont frappés de plein fouet.

Pour eux qui n’ont pas eu la chance de naître du bon côté d’une frontière, commence dès les premiers jours de leur vie, l’expérience du déracinement et de l’exil auxquels s’ajoutent, à leur arrivée sur notre territoire, le rejet et les violences administratives d’un État qui préfère fermer les yeux.

Nous vivons dans un pays où l’on en arrive à enfermer des hommes, des femmes qui n’ont rien fait d’autre que chercher à survivre, se protéger, un État qui enferme des enfants, des nourrissons.

Le 22 février dernier, le Défenseur des droits a écrit au Premier ministre pour l’alerter sur cette situation inacceptable : la France enferme des enfants en centre de rétention administrative au mépris de la Convention internationale des droits de l’Enfant.

La France a déjà été condamnée à cinq reprises par la Cour européenne des droits de l’Homme pour l’enfermement des enfants.

305 enfants étrangers ont été enfermés en métropole en 2017.

Mais ça continue…

Pays : France, en Europe

Époque : début du XXIe siècle

Lieu : centre de rétention administrative (CRA) du Mesnil-Amelot, près de Roissy.

Le 28 février 2018, la Cimade signale une dizaine d’enfants enfermés au centre de rétention administrative du Mesnil-Amelot.

C’est un lieu de privation de liberté pour des gens qui n’ont commis aucun délit. Il est situé non loin des pistes de l’aéroport, des avions atterrissent et s’envolent à proximité sans arrêt dans un bruit qui ne fait qu’augmenter un stress qu’on peut facilement imaginer.

Des hommes, des femmes, des mineur·e·s isolé·e·s, de jeunes enfants, des nourrissons, des femmes enceintes, des personnes malades y sont enfermés dans des conditions très précaires et dans l’angoisse quotidienne d’être renvoyés dans un pays où ils ont été maltraités et dans lequel, bien souvent, leur liberté et leur vie sont menacées.

Les conditions de survie dans le CRA du Mesnil-Amelot sont indignes. Plusieurs tentatives de suicide ont été signalées par les personnes enfermées.

Le 21 février 2018, le gouvernement a présenté un projet de loi qui envisage de porter de 45 à 90 jours, voire 135 jours dans certains cas, la durée maximale de l’enfermement en centre de rétention.

135 jours…

La Cimade demande :

— l’inscription dans la loi de l’interdiction de l’enfermement des mineurs dans les centres et locaux de rétention,

— en France comme en Europe, la réforme de l’ensemble de la politique d’immigration, afin de rompre avec une politique d’éloignement forcée et de garantir les droits et libertés fondamentales.

— La fermeture des centres et locaux de rétention et plus largement la suppression de toutes les formes d’enfermement spécifiques aux personnes étrangères.

Nous écrivons, nous illustrons, nous réalisons, nous portons des livres imaginés pour les tout-petits, pour les enfants, les adolescents.

Nous nous sentons d’autant plus concernés par ce qu’ils vivent dans ces CRA et plus généralement dans leur exil et cet accueil indigne qui leur est fait.

Nous demandons le respect de la Convention des droits de l’Enfant.

Nous demandons une protection inconditionnelle de tous les mineurs isolés étrangers sur notre territoire.

Nous appuyons les demandes de la Cimade et insistons sur l’arrêt de tout enfermement des enfants réfugiés et sur leur nécessaire protection.

Ne l’oublions pas : ces enfants, ces adolescents, sont les femmes et les hommes qui feront la société dans laquelle nous vivrons demain…

Parce que une politique de l’accueil et de l’asile est possible, accueillons-les comme tout humain se doit d’accueillir un autre humain.

Loi asile immigration

Mercredi 21 février, jour de la présentation du projet de loi “asile immigration” au Conseil des ministres.

Des banderoles dans Paris, un appel à manifester.

Manifestation cet après midi à partir de 18h30, de Saint-Michel à l’Assemblée Nationale


Alors que la politique envers les migrants s’est déjà considérablement endurcie, le projet de loi Asile/Immigration présenté aujourd’hui en conseil des ministres marque un tournant ultra répressif pour les personnes exilées et des difficultés multipliées pour les personnes, collectifs et associations solidaires qui les soutiennent. Continuer la lecture de « Loi asile immigration »

Journée internationale des droits de l’enfant

À l’occasion de la journée internationale des droits de l’enfant, lundi 20 novembre, nous vous invitons à vous mobiliser aux côtés de ces enfants et adolescents pour dénoncer les graves atteintes portées à leurs droits fondamentaux, et les soutenir.

Mon rêve en rouge, c’est que les enfants aillent à l’école.
J’ai rêvé de café et de chocolat pour tous les enfants.
J’ai rêvé de savon, du savon de soleil pour laver tous les enfants.

Mouhamed

À Paris, comme dans beaucoup d’autres villes, des centaines d’enfants et d’adolescents isolés étrangers sont laissés sans protection.

Selon la loi, tous les enfants mineurs isolés doivent être protégés, quel que soit leur statut.

En réalité se sont des centaines d’adolescents qui sont livrés à eux-mêmes et exposés à tous les dangers de la rue, en dépit des obligations qui pèsent sur les conseils départementaux en matière de protection de l’enfance.

Pour cette journée des droits de l’enfant, nous avons voulu que les jeunes soient impliqués, ils ont envie de dire, envie de se battre. Nous avons fait ensemble des ateliers de dessin et d’écriture, ils ont formulé leurs revendications, leurs rêves.

Rencontres, discussions, prise de parole des jeunes, atelier sérigraphie avec l’Établi, performance dessinée, distribution d’un journal avec les textes produits par les jeunes, collecte.

“De la détermination plein le sac à dos” comme le dit Yahaya, soyons à leurs côtés !

Rassemblement lundi 20 novembre,
de 13h à 16h, sur la terrasse de La Rotonde, Place de la Bataille de Stalingrad à Paris

Ateliers de novembre

Ateliers illustration et écriture pour les mineurs isolés étrangers avec l’association Encrages

Pour préparer la journée internationale des droits de l’enfant du 20 novembre et réclamer les droits des mineurs isolés, nous vous proposons un atelier d’écriture et de dessin les 2 et 9 novembre.
Les 2 et 9 novembre de 15 à 18 heures

À la bibliothèque Louise Michel
 29/35 rue des Haies 75020 Paris
 Métro Buzenval

En dari : کارگاه  طراحی و نویسندگی

برای آماده سازی روز بین المللی حقوق کودک ، 20 نوامبر و ادعای حقوق کودکان زیر سن قانونی،  یک کارگاه نویسندگی و نقاشی در 2 نوامبر از ساعت 3  تا 6 بعد از ظهر پیشنهاد می کنیم.

آدرس .

DRAWING AND WRITING WORKSHOP

TO GET READY FOR THE INTERNATIONAL DAY OF CHILDREN’S RIGHTS, NOVEMBER 20TH, AND DEMAND RIGHTS FOR
ISOLATED MINORS, WE ARE OFFERING DRAWING AND WRITING WORKSHOPS ON NOVEMBER 2 AND 9.

THE WORKSHOP WILL TAKE PLACE AT THE LOUISE MICHEL LIBRARY
29/35 RUE DES HAIES 75020 PARIS
METRO BUZENVAL

En arabe :

ورشات رسم وكتابة
لتحضير اليوم العالمي لحقوق الطفل في 20 نوفمبر/تشرين الثاني والمطالبة بحقوق القاصرين المعزولين نحن نحضر لكم ورشة كتابة و رسم في تاريخ 2 و 9 من نوفمبر / تشرين الثاني المقبل من الساعة 15 إلى 18 في مكتبة Louise Michel العنوان 39/35 rue des Haies 75020 مترو Buzenval

• Une amie qui parle le dari sera présente aux ateliers, et on est plusieurs à parler anglais.
• ©Image : Carole Chaix pour Encrages.