Affiches en duo

Les affiches Encrages proposent un duo d’auteurs et d’illustrateurs, de grandes signatures de la littérature jeunesse, sur le thème de l’exil, des enfants, des familles réfugiées, de l’accueil…

Émus par le sort des réfugiés, des illustrateurs et des auteurs ont fondé en novembre 2016 l’association Encrages.

Si vous aussi vous voulez organiser un moment autour de l’accueil des réfugiés, en parler, informer, sensibiliser, vous pouvez accueillir cette expo, la compléter en préparant une rencontre, une lecture, une lecture dessinée, un débat avec une asso, proposer une sélection de livres, une fête avec des migrants… À vous de jouer !

Ces affiches en duo, cette exposition nomade, sont à la disposition de ceux qui veulent mettre en avant l'accueil des réfugiés. Pour obtenir des informations et des fichiers imprimables, il suffit de joindre l'association qui vous enverra un contrat d'engagement solidaire.

• Pour voir les affiches en plus grand, cliquer dessus.

Annie Agopian & Amandine LeprunCarl Norac & Audrey CallejaStéphane Servant & Emmanuelle HoudartIngrid Thobois & Clémence PolletRamona Badescu & Benjamin Chaud Benoît Broyart & Judith GueyfierJo Witek & Clotilde PerrinCécile Roumiguière & Magali AttiogbéFranck Prévot & Aurore Petit Sylvie Deshors & Edmond BaudoinCathy Ytak & Marielle DurandJulia Billet & Marc DaniauThomas Scotto & Élodie Durand

• Avec l’autorisation aimable et solidaire des auteurs et des illustrateurs des affiches, et Albin Michel pour Pomelo et les couleurs de Ramona Badescu et Benjamin Chaud, Actes Sud pour Les fleurs d’Alexandrie d’Amandine Leprun (sur un texte d’Eglal Errera), Le Rouergue pour Les mous de Delphine Durand.
• Graphisme Marielle Durand.

Encrages avec “Délinquants solidaires”

100 organisations associatives ou syndicales, nationales ou locales, publient un manifeste par lequel elles entendent dénoncer les mesures d’intimidation, poursuites – et parfois condamnations – de personnes ayant agi en soutien de personnes migrantes ou de Roms.
L’association Encrages est signataire de ce manifeste.

Action collective – Manifeste

Bien sûr, la solidarité n’a jamais été inscrite dans aucun code comme un délit.

Cependant, des militants associatifs qui ne font que venir en aide à des personnes en situation de très grande précarité, victimes de décisions dangereuses, violentes, voire inhumaines, se retrouvent aujourd’hui face à la justice.

Avec l’instauration de l’état d’urgence, et dans le contexte baptisé “crise migratoire”, on assiste à une recrudescence de poursuites visant à empêcher l’expression de la solidarité envers migrants, réfugiés, Roms, sans-papiers… Au-delà, c’est le soutien à l’ensemble des personnes étrangères qui tend à devenir suspect, Continuer la lecture de « Encrages avec “Délinquants solidaires” »

Premier bilan de la vente de Paris

13-12-remicourgeon
13/12 : les portraits et les mots de Rémi Courgeon

Un bilan en quelques mots qui ne peuvent pas dire toute l’énergie et le désir d’agir ensemble qui se dégageaient hier pendant cette journée à La Rotonde…

Affluence : 1377 personnes ont été accueillies, Parisiens, bénévoles du terrain et réfugiés confondus, pour les ateliers, la vente, les lectures, la soupe et la musique.

Sous : 17500€ qui seront partagés entre le BAAM, le CPSE et sa branche TIMMY qui s’occupe des mineurs isolés, l’association Polyvalence, et sous forme de dons matériels, au collectif La Veilleuse, à la Cuisine des Migrants, et au collectif Les P´tits Déj à Flandre.

Un bilan précis de la répartition sera publié dès que possible.

Une énorme collecte de vêtements, chaussures, téléphones et produits d’hygiène a été faite, triée, répartie entre les associations.

Un immense merci à tous les bénévoles qui ont rendu cette journée possible !

Vente d’illustrations au profit de l’accueil des Réfugiés

Présentation de l’évènement

Au départ

Affiche vente ParisNovembre 2016. Depuis des mois, des réfugiés campent dans le quartier de Stalingrad, rue de Flandre, à Paris. Des voisins se relaient pour partager avec eux un petit-déjeuner. De cafés en thés et de paroles en idées échangées, des bénévoles, des illustratrices, illustrateurs, des gens du livre révoltés par l’accueil déplorable fait aux réfugiés décident d’agir. Tout d’abord en parant au plus urgent : trouver des moyens pour “remplir la marmite” avec une vente de dessins au profit des associations qui aident les réfugiés. Pour organiser cette vente, une association est créée, et pensée pour d’autres actions à venir. C’est la naissance d’Encrages.

Contexte actuel

Différents collectifs de citoyens et associations se mobilisent pour venir en aide aux réfugiés.

Les besoins sont toujours grands malgré la récente évacuation des camps de Calais, de Stalingrad et Jaurès à Paris, sans compter les nouvelles personnes qui arrivent chaque jour, qu’il faut aider à s’orienter, s’abriter, se nourrir…

Action

Nous organisons une vente d’originaux avec de grands noms de l’illustration jeunesse. 80 artistes nous ont donné une ou plusieurs images.

En fonction des recettes, nous allons partager l’argent récolté entre différents collectifs ou associations. Par exemple P’tit Dej’ de Flandre et La Cuisine des Migrants pour les distributions de nourriture, le BAAM pour le soutien juridique et les cours de français, etc.

Déroulement

La vente se déroulera à La Rotonde, place de la Bataille de Stalingrad, le 13 décembre 2016.

De 16h à 18h, des familles réfugiées et parisiennes seront invitées à des ateliers avec des illustrateurs, à visiter l’exposition et à partager un goûter.

Ensuite de 18h à 22h se tiendra la vente des œuvres dans une ambiance conviviale autour d’une soupe partagée. Des réfugiés et des bénévoles des différents collectifs seront invités à passer ce moment avec nous pour dialoguer avec le public.

Nous proposerons aussi des lectures, des contes et récits d’exil et une chorale.