De 2017 à 2018

En 2017,

J’ai vu des personnes attendre dehors, un jour après l’autre.

J’ai vu des personnes faire la queue pour un café ou un thé.

J’ai vu des personnes donner des cours de français à d’autres personnes, dehors, dans le froid.

J’ai vu un banc public qui servait de table à des distributions de nourriture être déboulonné.

J’ai rencontré un papa et sa jolie petite fille autour d’un thé, il m’a dit Mama died in to the water.

J’ai discuté avec un autre père de famille qui a attendu 13 mois avant d’être reçu à l’OFPRA pour pouvoir raconter son histoire et espérer avoir le statut de réfugiés.

J’ai vu un adolescent qui est tout seul pleurer quand je lui ai donné des tickets de Métro et une puce pour son téléphone.

J’ai vu des duvets et des tentes achetés grâce à vos dons être confisqués et jetés par les forces de l’ordre.

J’ai vu d’énormes pierres posées sous un pont pour empêcher des personnes de s’y abriter.

Je n’ai pas vu grand-chose par rapport à d’autres personnes qui soutiennent les exilés, chaque jour.

Je nous souhaite à tous le meilleur pour l’année à venir mais eux, là-haut, nous préparent le pire.

Judith Gueyfier pour Encrages

Dessins de Carole Chaix & Marielle Durand