Back
Image Alt
poste à souder

Poste à souder : comment bien le choisir pour débuter ?

Si vous êtes débutant dans le bricolage ou dans les travaux de soudage, le choix de votre équipement de travail doit se faire avec soin. En effet, vous procurer un poste à souder adapté à votre niveau de pratique de l’activité est indispensable pour vous faciliter la tâche. Ainsi, pour choisir entre les différents modèles disponibles sur le marché, vous gagnerez à faire attention à certaines propriétés utiles. Le point ici !

La technique de soudage

Pour un débutant, prendre en compte la technique de soudure est indispensable pour le choix de la machine à utiliser. Ainsi, vous devez définir clairement la technique de soudage avec laquelle vous vous sentez plus à l’aise avant de procéder à l’achat de l’appareil. En clair, les travaux que vous aurez à effectuer seront déterminants pour le choix du poste à souder.

A lire aussi : Décor d'automne : comment faire sa décoration dans cet esprit ?

Ainsi, pour exécuter de petits travaux d’entretien et de réparation, vous aurez à employer la technique de soudage à électrodes. Beaucoup de professionnels et de bricoleurs utilisent cette technique. Elle est d’ailleurs la seule indiquée pour un travail de soudure à effectuer à l’extérieur. Que vous optiez pour ce type de soudage ou pour un autre, le choix de la machine à utiliser sera différent.

Outre le soudage à électrodes, les autres techniques populaires sont le soudage TIG et celui MIG/MAG. Cette dernière technique est particulièrement indiquée pour les travaux à grandes échelles et les projets d’envergure.

A voir aussi : C’est quoi appels WiFi sur iPhone ?

L’ampérage

L’ampérage du poste à souder est aussi un facteur important à prendre en compte pour le choix de l’appareil. En effet, c’est l’ampérage maximal de la machine qui détermine sa puissance de soudage. Il y a une règle à respecter ici. Pour un millimètre d’acier, il faut une machine dont l’ampérage atteint 40. Ainsi, c’est la puissance de soudage dont vous avez besoin pour l’exécution de vos travaux qui déterminera le dispositif pour lequel vous devrez opter.

L’autre facteur à considérer ici est la tension électrique. Celle-ci doit être d’au moins 400 volts pour alimenter une machine à souder dont la puissance dépasse 200 ampères. Vous ne pourrez donc pas raccorder un poste de ce genre à un réseau électrique normal.

Le taux de durée cyclique

poste à souder

Le taux de durée cyclique est le temps pendant lequel le poste à souder fonctionne après sa mise sous tension avant de s’éteindre. Ce mode de fonctionnement est intégré à l’appareil pour empêcher qu’il ne chauffe excessivement. Considérez aussi ce détail avant de choisir votre machine à souder.

Lorsque le taux de durée cyclique est de 100 %, vous pourrez l’utiliser en mode continu pendant 10 minutes avec son ampérage maximum. À défaut d’un tel choix, un poste à souder avec un taux de durée cyclique de 60 % (soit 6 minutes de soudage d’affilée) sera suffisant. Cela est indiqué puisque les travaux de soudage ne prennent généralement pas plus de temps que cela. Avec un tel taux, vous pouvez être sûr d’avoir un appareil doté d’une bonne capacité à souder.

La fonction à impulsion

Avant de vous décider à opter pour un poste à souder, vous devez également considérer sa fonction à impulsion. Cette fonctionnalité est particulièrement indiquée lorsque vous avez en projet d’utiliser la machine pour souder de l’aluminium ou de l’acier inoxydable. En effet, c’est la fonction à impulsion qui permet au poste à souder de passer d’un débit de base à celui de pointe sans difficulté.

Si vous avez besoin de cette fonction, vous aurez intérêt à prioriser les appareils de soudage TIG et MIG/MAG. Avec ce mode de soudage, vous ne risquez pas de déformer le matériau. Le travail sera plus facile et ne présente presque pas d’éclaboussures lorsque vous faites la soudure en position verticale. Vous ferez un travail uniforme et de haute qualité.

Enfin, retenez que certains appareils sont équipés d’une fonction à double impulsion. Ici, le matériau est impulsé au même titre que l’intensité du courant. Avec un tel choix, vous pourrez faire par exemple, des « demi-lunes ». Pour un travail plus facile, la fonction de synergie (automatique) de la machine MIG/MAG est aussi importante.