Back
Image Alt

Comment repousser son congé maternité ?

Le congé de maternité est composé d’un congé prénatal et d’un congé postnatal. Il est possible de repousser le congé prénatal pour pouvoir profiter d’un plus long congé postnatal. Les démarches sont simples, mais requièrent l’avis favorable de certains membres du corps médical.

Le report du congé de maternité

Au terme de la 14e semaine de grossesse, tout employé est tenu d’effectuer une déclaration de grossesse auprès de quelques organismes. Il s’agit notamment de la caisse d’Allocation familiale et de la compagnie d’assurance maladie. Les contractuelles joindront également la Caisse primaire d’assurance maladie. La salariée devra également transmettre un formulaire de premier examen médical prénatal.

A voir aussi : Comment aménager une crèche ?

Lorsqu’elle désire reporter son congé de maternité, elle en fait impérativement part à son assureur et à son employeur. Cette dernière doit joindre à son dossier, un certificat médical autorisant le report. Cette pièce est obligatoirement signée par un gynécologue, un médecin généraliste ou une sage-femme. Ces personnes ont le privilège d’accepter ou de refuser la demande de la patiente selon les résultats des analyses.

Sur le certificat, les organismes doivent retrouver le nombre de jours à reporter. Il est impossible de reporter plus de trois semaines en une seule fois. La durée sera recommandée et approuvée par le personnel du corps médical qui a signé le certificat médical de report. Pour que la demande de report soit considérée, il faut présenter le certificat au plus tard la veille de votre congé de maternité préalablement établie.

A découvrir également : Créer des instants de complicité et de partage en famille : nos meilleures astuces !

Arrêt de travail pendant la période repoussée

Au cours de l’exercice de votre fonction, pendant les jours qui ont fait l’objet de report ; un congé est automatiquement enclenché si vous demandez un arrêt de travail. Le report est de ce fait simplement annulé. Dans certains cas, vous pourriez reprendre le travail après l’arrêt. Mais, la durée de l’arrêt sera soustraite de la durée du report.

Les démarches pour informer son employeur

Les employées du secteur privé peuvent également demander un report de leurs congés de maternité. Mais ici, le congé induit immédiatement la suspension de votre contrat de travail. En cas de report ou non, la salariée doit envoyer à son employeur une lettre recommandée avec accusés de réception.

La lettre informera sur la date du début de votre congé ainsi que la durée. Aucune date n’est fixée pour adresser cette lettre à son employeur. Mais, il est recommandé de la transmettre au plus tard la vieille de la date retenue pour le congé ou pour le report.

Les avantages et les inconvénients du report du congé maternité

Le report de son congé maternité a des avantages et des inconvénients. Le principal avantage est que cela permet à la future maman de prolonger sa période d’activité professionnelle avant l’arrivée de bébé. Cela peut être bénéfique pour les salariées qui souhaitent accumuler plus de temps pour leur congé parental ou simplement pour augmenter leur rémunération.

Il y a aussi des inconvénients à repousser le congé maternité. Cela pourrait avoir un impact sur la santé et le bien-être de la mère ainsi que sur celui du bébé. Effectivement, si une femme travaille pendant une durée prolongée sans prendre suffisamment de repos, elle risque davantage d’être stressée ou fatiguée, ce qui n’est pas recommandé pendant une grossesse.

Vous devez noter qu’en cas d’accouchement anticipé, après le début du report mais avant la date prévue pour reprendre l’activité professionnelle initiale, il sera difficile pour la salariée de revoir les dispositions prises.

Dans certains cas où le report est effectué tardivement (après cinq mois), il se peut qu’une éventuelle demande ultérieure en vue d’un renouvellement soit refusée par l’employeur.

Vous devez prendre en compte le lieu d’exercice du travail, les charges de travail, éventuellement l’aménagement des horaires et la durée du transport, etc.

Les conséquences sur la santé de la mère et du bébé en cas de repoussement du congé maternité

Les conséquences sur la santé de la mère et du bébé en cas de report du congé maternité doivent être prises en considération. La future maman doit s’assurer qu’elle ne met pas sa propre santé ou celle de son enfant en danger.

Le stress est l’un des principaux risques associés au report du congé maternité. Les femmes qui travaillent pendant une longue période sont souvent soumises à un stress accru, ce qui peut avoir des répercussions négatives sur leur grossesse. Des études ont montré que les femmes exposées à des niveaux élevés de stress peuvent avoir plus de difficultés pour tomber enceinte et peuvent aussi accoucher plus tôt.

Le travail prolongé peut entraîner une fatigue excessive chez la femme enceinte, ce qui peut aussi affecter sa santé ainsi que celle du fœtus. Un rythme soutenu pourrait engendrer une augmentation du risque d’hypertension artérielle gravidique (HTA), voire même d’un diabète gestationnel chez certaines femmes.

Les femmes qui repoussent leur congé maternité doivent être attentives aux signaux envoyés par leur corps et connaître leurs limites personnelles. Si elles ressentent une douleur intense ou éprouvent des difficultés à respirer, entre autres symptômes anormaux, il sera alors temps pour elles d’approcher rapidement leur médecin traitant afin qu’il puisse faire le point sur leurs conditions physiques générales.

Il incombe aux femmes ayant l’intention de reporter leur congé maternité de peser les avantages et les inconvénients en se basant sur leur propre situation professionnelle et personnelle. Une fois la décision prise, elles doivent tenir compte des risques que cela comporte pour elles comme pour leur enfant.